Dossiers

Mesurer le champ vital avec les mains

Mesurer son environnement avec les mains (sans baguette ni pendule)

Ce dossier vous permet de comprendre comment le corps énergétique, via le champ vital et son cloisonnement (axes) capte et gère les informations de l’environnement. Il décrit le protocole de mesures des décalages des axes du champ vital, une méthode qui remplace toute autre méthode de mesure radiesthésique (avec baguettes ou pendule). C’est le moyen le plus efficace et de surcroît reproductible pour mesurer les nuisances que vous subissez ainsi que la valeur vibratoire des produits que vous ingérez.

Le axes du champ vital

Le champ vital forme une grille bioénergétique autour du corps physique. Cette grille tridimensionnelle est déterminée par trois axes, perpendiculaires entre eux, à l’instar des axes orthonormés d’un système de coordonnées spatiales. Le point de départ (convergence des axes) se situe au niveau du nombril, point d’origine de la constitution d’un être humain sur les plans physique et éthérique.

L’axe horizontal forme un plan, un disque horizontal d’une épaisseur d’environ un centimètre, plus ou moins dense selon la perméabilité de la personne.

L’axe vertical est dans l’axe du corps, vu de face. Il suit les mouvements de la colonne vertébrale lorsque l’on se penche sur le côté.

L’axe latéral passe par les oreilles et les malléoles si les pieds sont côte à côte, sinon il forme un angle intermédiaire entre les jambes. Ces trois axes sont toujours perpendiculaires entre eux, en tout point de l’espace autour du corps physique.

Pour un être humain en bonne santé mentale, psychique et physique, ces axes passent par les points cités. Dans le cas contraire, ils peuvent s’en éloigner plus ou moins fortement. Plus la déviation est grande plus il y a signe d’une pathologie importante. Nous disons qu’une personne est  « décalée » si la grille éthérique n’est pas alignée avec le corps physique. Nous parlons d’une personne « centrée » si les trois axes se croisent sur le nombril. Il est donc possible qu’une personne soit à la fois décalée et décentrée. L’état normal de l’être humain est bien entendu d’être aligné (non décalé) et centré. Cependant je constate que plus de 30 % des personnes présentent divers décalages des axes, signes de perturbations mentale, psychique ou physique.

Statistiquement, plus une personne est ancrée et bien dans son corps, moins elle présente de décalages; plus elle est mentale et moins elle gère l’émotionnel, plus les décalages sont fréquents. Globalement, les hommes sont moins sujets aux décalages que les femmes.
Il faut aussi distinguer les décalages momentanés des décalages permanents.

Décalage momentané

Nous parlons de décalage momentané lorsque l’environnement est la cause d’un décalage. En principe, si la cause environnementale est supprimée, les axes reviennent dans leur position initiale. Cette propriété du champ vital de se décaler en présence d’un phénomène a permis de mettre au point une méthode de recherche, de détection et de mesure de tout ce qui se trouve dans notre environnement, sans utiliser d’instruments radiesthésiques (pendule, baguette, etc.), avec une précision équivalente aux appareils de mesures électroniques habituellement employés en géobiologie-écobiologie. Nous avons remarqué que les décalages des axes sont toujours en proportion de l’intensité d’une perturbation du champ vital, qu’elle soit propice ou néfaste. Ils sont également proportionnels aux nuisances électromagnétiques. Ainsi, en mesurant un décalage, nous pouvons nous faire une bonne idée de l’intensité d’un champ magnétique sans le mesurer physiquement. Par cette méthode, une personne sensible est plus efficace qu’un appareil de mesure bon marché. Elle perd moins de temps dans la recherche de la source de nuisance et peut, de surcroît, en apprécier l’effet sur le corps humain. Sur le plan subtil aussi, quelques secondes suffisent à repérer les vertèbres coincées, sans toucher la personne.

Décalage permanent

Une cause environnementale ou personnelle peut avoir provoqué un décalage permanent des axes du champ vital. Alors, une perturbation supplémentaire peut engendrer un décalage qui viendra se superposer à celui qui est permanent.

Si une personne décalée en permanence tente de s’aligner et de se centrer mentalement, les axes vont se corriger au prix d’une grande dépense énergétique mais, dès que son mental lâchera prise et qu’il cessera de visualiser un parfait alignement et centrage, les axes vont assez rapidement retrouver leur décalage initial. Seule la suppression de la cause des décalages permettra une correction naturelle du système d’axes, sans faire intervenir le mental. Utiliser le mental conscient ou inconscient pour corriger artificiellement des décalages engendre toujours une grande fatigue. C’est,  bien entendu, aussi le cas lorsqu’une personne vit dans un lieu perturbé et tente de rester centrée et alignée jour et nuit. Il est parfois difficile de dire si c’est le schéma de comportement bioénergétique ou le lieu lui-même qui crée la fatigue, mais le résultat est le même.

Si un décalage est dû à un problème physique, remettre régulièrement l’axe en place, mentalement ou par un autre artifice, peut contribuer à accélérer la résolution du problème physique. Toutefois, l’axe ne restera naturellement en place que si le problème est physiquement réglé; au mieux la correction tiendra de quelques secondes à quelques minutes.

Protocole de mesure des décalages de l’axe horizontal

Placez votre main gauche contre vos côtes, la paume vers le haut, puis descendez lentement et remontez. L’axe horizontal est en principe situé au niveau du nombril ou très proche. Au ressenti, l’axe ressemble beaucoup aux couches du champ vital, souvent on ressent une légère résistance ou des picotements au bout des doigts. En plaçant la main sur le côté, vous évitez de confondre l’axe horizontal avec les chakras qui sont dans l’axe du corps, vers l’avant. Autre risque d’erreur: confondre l’axe qui forme un disque horizontal et les cônes qui constituent une partie du cloisonnement éthérique. Avec de la pratique, le risque diminue et il devient facile de trouver très rapidement l’axe horizontal. Si, en temps normal, l’axe est proche du nombril, certains phénomènes peuvent momentanément décaler ce plan jusqu’au-dessus de la tête ou près des chevilles. Comme le plan horizontal est très fin, gardez la main bien ouverte à plat ou alors travaillez juste avec le ressenti focalisé au bout des doigts. Restez proche du corps car la densité énergétique décroît avec la distance. Utilisez votre main droite pour mettre l’index dans votre nombril et voir si les deux mains sont au même niveau ou s’il y a un décalage.

Protocole de mesure des décalages de l’axe vertical

L’axe vertical se mesure de la même manière que l’axe horizontal, sauf que la main est placée devant le visage, en position verticale. Cherchez l’axe vertical en balayant de gauche à droite, la main toujours bien verticale. Comme à cette hauteur-là il y a d’autres phénomènes éthériques, il est recommandé de commencer par chercher l’axe vertical devant soi, à la hauteur des cuisses.

Le décalage se mesure en centimètres par rapport à l’axe physique du corps. Indiqué par une valeur positive lorsque l’axe se déplace sur votre droite et par une valeur négative si c’est sur votre gauche. Pour des raisons liées à la géométrie des molécules du corps physique (chiralité moléculaire), sujet sur lequel je ne m’étendrai pas pour l’instant, vous constaterez que le plan vertical a une très forte tendance à partir sur votre gauche. Ce phénomène s’applique aussi bien aux décalages temporaires qu’aux décalages permanents.

Du point de vue statistique, le décalage sur la gauche représente 93 % des décalages permanents de l’axe vertical, les 7 % restant sont généralement des décalages en diagonale.

Mesurez le décalage à diverses hauteurs du corps, tête, bassin, pieds.

Le décalage se mesure en centimètres en partant du nombril, les valeurs sont positives si c’est plus haut que le nombril, et négatives si c’est plus bas. Ainsi une valeur de « +18 cm » signifie que l’axe horizontal est 18 centimètres plus haut que le nombril.

Etes-vous centré ?

Un test toujours pertinent à faire est de tendre le bras droit sur le côté, levé à l’horizontale et de pointer l’index en avant. Ensuite, en une fraction de seconde, pliez le bras et dirigez votre index vers votre nombril. Si vous êtes bien centré et que vous avez conscience de votre centre énergétique, l’index ira directement dans le creux du nombril. Dans le cas contraire, il y a de fortes chances que le doigt finisse un peu plus haut, là où se croisent très probablement les trois axes de votre champ vital.

Si un décalage provient d’un problème psychique, l’axe se remet en place dès que l’on a retiré du corps la charge émotionnelle à l’origine du décalage. Cependant, si la personne reste dans son schéma psychique (par exemple, dans son comportement vis-à-vis des autres), la charge va lentement se reconstituer et le décalage réapparaître. Seule une libération définitive des émotions enkystées dans le corps peut rétablir les axes dans leur position idéale. Nous verrons plus loin les symptômes liés aux différents décalages.

Mobilité émotionnelle

La « mobilité émotionnelle » est la faculté d’avoir un axe vertical qui bouge très rapidement, assez loin (en particulier sur la gauche) et qui met souvent davantage de temps que la normale – 2 à 5 secondes au lieu de 1 à 2 secondes – pour se réaligner. Il s’agit toujours de personnes assez émotives, vite déstabilisées par des situations imprévues, impulsives et réactives.

Mobilité vibratoire

La « mobilité vibratoire » est la faculté d’être sensible aux phénomènes cosmotelluriques et aux informations venant des plans supérieurs – éthérique, astral, mental et spirituel. Il est clair que cette mobilité est intéressante pour tous ceux qui travaillent avec le subtil. Cette mobilité est un atout pour apprécier des lieux et bénéficier de leurs énergies.

 

Champs électromagnétiques et axe vertical

Les champs électromagnétiques naturels que l’être humain ressent depuis qu’il est sur Terre ne semblent pas créer de décalage particulier. L’atmosphère paraît filtrer ce qui pourrait l’affecter, du moins tant qu’elle peut faire son travail. En revanche, il en va autrement des champs artificiels créés par les humains. Presque la totalité des champs artificiels décalent l’axe vertical vers la gauche sauf les champs continus. Les champs alternatifs décalent un peu, les champs pulsés beaucoup. Nous ne pouvons l’expliquer mais, par analogie, avec notre ressenti intérieur, nous concluons que si les champs électromagnétiques artificiels décalent à gauche et diminuent le champ vital, c’est parce qu’ils sont néfastes pour le vivant.

 

Nuisances du sous-sol et axe vertical

A chaque fois que les énergies du sous-sol sont perturbées par une anomalie ou une discontinuité, l’effet se fait ressentir en surface par un décalage de l’axe vertical à gauche et une diminution du champ vital.

Un sous-sol homogène a une stratigraphie faite de couches régulières en épaisseur, sans changement de matériaux dans une même couche et sans fissures ou décalages entre les couches. L’homogénéité du sous-sol garantit un flux régulier de bas en haut. Par contre, d’autres éléments peuvent perturber ce flux: des masses de densités différentes, des canalisations, des vides, des courants d’eau souterrains, etc. Lorsque nous mesurons des anomalies géophysiques avec des appareils tels que le géomagnétomètre, nous constatons une proportionnalité entre les perturbations du champ vital et les valeurs physiques mesurées. La composition du sous-sol (types de roches et de terres, humidité, etc.) a certes une influence sur les êtres humains mais c’est la non-homogénéité du sous-sol qui est à l’origine des problèmes de santé pour ceux qui dorment et séjournent à l’aplomb de zones perturbées.

 

L’émotionnel et l’axe vertical

Chaque fois que nous sommes troublés par des émotions dites « négatives », nous remarquons que le champ vital diminue et que l’axe vertical se décale sur la gauche. Rien à voir avec la position du coeur mais certainement avec un phénomène quantique ou biochimique. Lorsqu’une personne émet une émotion négative, cette émotion n’est pas mesurable en soi mais va influencer les personnes tout autour d’elle. L’effet est alors mesurable à travers des réactions électriques et biochimiques.

Une personne qui exprime sa colère peut, par résonance, réveiller la colère latente en nous. Dès cet instant, notre champ vital diminue et le plan vertical part sur la gauche. C’est notre colère qui devient alors mesurable par son effet sur le champ vital. Peurs et colères, engendrées par la culpabilité et la frustration, sont les principales émotions qui perturbent temporairement ou parfois durablement le champ vital.

 

Etre conscient du monde qui vous entoure

Les substances, les champs électromagnétiques, les nuisances du sous-sol et les émotions sont les quatre grandes familles de nuisances du champ éthérique. Même si nous ne savons par pourquoi, la dimension du champ vital et ses axes varient constamment pour informer le corps. En mesurant ces variations, on rend conscient ce que le corps capte inconsciemment. C’est une manière de devenir plus conscient de sa relation avec le monde et plus autonome dans ses choix de vie.